La prière est aussi connue par beaucoup sous le nom de « salat ». Elle est le deuxième pilier de l’Islam et une obligation quotidienne pour tous les musulmans. La salat joue un rôle fondamental dans notre foi. Raison pour laquelle il est très important de connaître les piliers de la prière pour mener à bien cette adoration.

Petit rappel général sur la prière

Le processus d’exécution de la salat est très particulier. Il y a cinq prières obligatoires qui doivent être effectuées à un moment précis, chaque jour :

  • Soubh : la prière du lever de soleil ;
  • Dhor : la prière du midi ;
  • ‘Asr : la prière du milieu de l’après-midi ;
  • Maghrib : la prière du coucher de soleil ;
  • ‘Icha : la prière du soir.

Il faut également porter des vêtements spécifiques, qui couvrent certaines parties du corps. On appelle cela la « ‘awra » en arabe. De plus, il est obligatoire de faire face à la Mecque pour prier.

Toutes les prières obligatoires sont initiées par la récitation de l’adhan, l’appel à la prière. L’acte de salat lui-même est une conversation entre nous et Allah, sans aucun autre intermédiaire.

Pourquoi les piliers de la prière sont-ils si importants ?

Effectuer la prière, c’est faire en sorte de maintenir quotidiennement sa foi avec Allah azza wa jal. Cela nous fait prendre conscience de son importance mais aussi de nous rapprocher de Lui autant que possible. 

  • Dans un hadith important, Abu Hurairah (qu’Allah l’agrée) rapporte que le Messager d’Allah aleyhi salat wa salam a dit : « Les premières actes de l’homme dont il sera tenu compte le jour de la résurrection seront les prières. » ;
  • Les savants ont divergé sur le nombre de piliers de la prière ;
  • Cependant, ils sont à peu près compris entre 13 et 17 pour que la prière soit valide. 

Les 14 piliers de la prière (salât)

Nous nous concentrerons ici sur 14 piliers de la prière à effectuer :

  1. La proclamation de « Allahou Akbar », également connu sous le nom de takbir (l’ouverture) au début de la prière ;
  1. Le qiyam, c’est-à-dire le fait de se mettre en position debout pour prier (pour celui qui en est capable) ;
  1. Réciter la sourate Al-Fatiha dans chaque position de prière debout ;
  1. S’incliner en mettant les mains sur les genoux, on appelle cela le « roukou’ » ;
  1. Se relever de la position inclinée ;
  1. Puis se tenir droit en se relevant ;
  1. Se prosterner « soujoud » et effectuer deux prosternations à chaque fois ;
  1. Bien penser à s’asseoir entre les deux prosternations ;
  1. Se relever de la prosternation ;
  1. Être à l’aise dans chacun de ses piliers ;
  1. Effectuer le tachahoud final (témoignage de foi) ;
  1. S’asseoir pour réciter le tachahoud final ainsi que le « taslim », les salutations finales (salam aleykoum wa rahmatoullah) ;
  1. Réciter le taslim deux fois, une fois en tournant la tête à droite et une fois à gauche ;
  1. Suivre le bon ordre pour chaque pilier comme mentionné ci-dessus. En effet, si le musulman change l’ordre des piliers de la prière délibérément, sa prière n’est alors plus valable.

Obligations de la prière

Hormis les piliers de la prière, il existe aussi les obligations de la prière. Elles sont au nombre de 8 et doivent être respectées pour que la prière soit valable :

  1. L’ensemble des « takbirates » (le fait de dire Allahou Akbar) en dehors du premier takbir ;
  1. Le fait de dire la formule « Sami’a Allahou limane hamida », pour le prieur et l’imam ;
  1. Puis dire « Rabbana wa lakal hamd » ;
  1. Le fait de dire « Soubhana rabbiya al ‘adhim » lors de l’inclinaison ;
  1. Mais aussi le fait de dire « Soubhana rabbiya al a’la » lors de la prosternation ;
  1. Dire « rabbi ghfir li » entre les deux prosternations ;
  1. Le premier tachahoud ;
  1. Et enfin le fait d’être assis pendant le premier tachahoud.